Quel meilleur moyen que de finir notre séjour au Cambodge par la découverte du site d’Angkor ? Un rêve qui se réalise à nouveau (l’archéologue en herbe de 9 ans en moi est excitée comme une puce !). Comble du bonheur : nous avons pu y ajouter notre petite touche trail pour conclure ces quelques jours en beauté avec un marathon en plein cœur d’Angkor ! Vous êtes prêt à découvrir ces merveilleux temples et tous leurs trésors avec nous ? Suivez les guides pour une visite loin des foulent touristiques !

 

____________________

Quelques mots sur Angkor

Capitale de l’Empire Khmer du IXe au XIVe siècle, cette cité fait la fierté et la renommée du Cambodge! Depuis sa création, chaque roi va apporter sa touche en édifiant de nouveaux temples pour aboutir à un site trois fois plus vaste que celui que l’on connait aujourd’hui comptant pas moins de 700 temples, dissimulés dans la jungle ! C’est au début de XXe siècle que les travaux de rénovations débutent et en 1992 Angkor est classé au patrimoine mondiale de l’Unesco, attirant depuis des millions de visiteurs chaque année, pouvant rentre la visite du site plus que désagréable… Mais pas de panique, nous allons vous donner toutes les astuces pour un séjour au coeur d’Angkor en toute tranquillité !

____________________

 

Nous commençons la visite par un plan du site, c’est toujours plus facile de visualiser où sont les différents temples pour mieux apprécier la suite !

____________________

 

1er jour : Les grands classiques pour se mettre en jambes !

Réveil très matinal pour admirer le soleil se lever sur Angkor Wat, il y a des rendez-vous comme ça à ne pas manquer ! 5h30 du matin, nous sommes en position. Un bon café bien mérité et le spectacle peut commencer. Les premières lueurs du jour apparaissent, Angkor Wat se pare de couleurs pastelles, dévoilant petit à petit sa grandeur. Il n’y a pas à dire, ça valait amplement le réveil nocturne !

La tentation de rentrer dans le temple est grande mais il faudra patienter encore un peu, une horde de touristes se pressent déjà à l’intérieur… On ne va pas se le cacher, notre but est d’arriver à visiter tranquillement ce site à l’abri des masses touristiques !

 

Nous remontons donc sur nos vélos direction le Bayon et ses (216) visages, afin d’en profiter pleinement aux premières lueurs du jour avec pour seul compagnie : une tribu de singes, le pied intégral !

 

En sortant, nous faisons un crochet par le Baphuon, moins connu mais d’une beauté qui laisse rêveur. Il constitue l’un des plus grands édifices religieux du Cambodge ancien, rien que ça !

 

Nous continuons à la Place des éléphants et ses 350m de long (pas mal pour admirer la vue !), où Pierre prend ses marques pour dans 3 jours !

Moins sûr qu’on fera les kékés au moment du départ… Et, ce sont surement ces éléphants qui riront de nous à l’arrivée !

 

La matinée se termine sur le tournage de Tom Rider, euh pardon à Ta Pohm ! Ce temple est vraiment à part avec tous ses immenses fromagers qui ont pris l’ascendant sur les pierres.

Malheureusement, il y a un poil trop de monde pour nous à cette heure de la journée… Nous écourtons la visite et retenterons notre chance demain matin!

 

12h30: après une pause repas bien méritée, il est temps de pénétrer dans l’antre d’Angkor Wat. Dire que l’on en prend plein les yeux c’est un euphémisme ! Il est immense, il n’y a (presque) personne : un moment de pur plaisir !

 

Une fois sorti du temple, nous flânons tranquillement dans les jardins en prenant le temps de faire des photos.

D’ailleurs celle-ci à une (petite) anecdote, désolée mon chéri mais je me dois de la partager ! Après avoir fait cette photo, nous repartons en direction d’Angkor Wat pour continuer à prendre des clichés, quand 30min plus tard, JE me rends compte que Pierre n’a plus son sac (le contraire aurait été trop beau…). Vous me direz, ce n’est qu’un sac et en soit il était PRESQUE vide, tout est dans le presque… Certes, il avait sur lui son appareil photo, son portable et même son portefeuille. La seule et unique petite chose qui était dans son sac n’était qu’autre que… son passeport ! Alors là, ni une, ni deux, nous retournons dans les jardins mais bien sûr, plus de sac! Je me mets en mode furie: hors de question que l’on reparte d’ici sans son passeport, quitte à fouiller Angkor au peigne fin. Dans ces moments là je suis plus efficace que n’importe quel archéologue ou enquêteur ! C’est donc chez les agents de la police du site que nous avons retrouvé le précieux sésame du voyage. (« Dans un tour du monde, on peut tout perdre sauf son passeport sinon c’est retour à la maison… ! » Dixit Amélie !)

 

Tout est bien qui finit bien, nous pouvons profiter des derniers rayons du soleil avant de rentrer à Siem Reap et de déguster un délicieux amok (pour les amateurs de cuisine, l’adresse est à la fin de l’article) !

 

____________________

2ème jour : Angkor plus loin, mais toujours à vélo !

Mission lever du soleil, acte 2 ! Après avoir admirer une nouvelle fois le lever du soleil sur Angkor Wat, nous filons direction Phnom Bakheng pour assister à la suite du spectacle mais en prenant de la hauteur ! Une montée matinale qui met en jambes avant d’atteindre ce temple qui parait comme hors du temps, couper du monde et de la civilisation.

 

Une heure plus tard, nous repartons direction Ta Pohm en espérant qu’il n’y ait pas trop de monde cette fois-ci. (Visiter les Temple d’Angkor en évitant la foule, c’est possible il suffit juste de se rendre aux principaux temples à la bonne heure !). Victoire ! Le temple est vide et nous pouvons déambuler en toute tranquillité au milieu des fromagers. (Note pour Pierre: les fromagers sont de très grands arbres qui ont pris possessions de certains temples et non des personnes qui fabriquent du fromage dans ces derniers, au grand dam de ton estomac…!).

 

Après un tour à Ta Keo (et une sieste bien méritée…) nous nous dirigeons vers le clou du spectacle de la journée : Preah Khan. Ce temple est sans aucun doute l’un de nos préférés ! Il est presque aussi vaste qu’Angkor Wat, les rénovations sont discrètes et la végétation à quelque peu pris le dessus sur les pierres sans pour autant tout détruire. Nous sommes comme deux aventuriers prêts à découvrir tous ces secrets !

De plus, étant quelque peu à l’écart des autres temples, il est désert : un vrai bonheur ! En sortant de l’autre côté, nous nous retrouvons nez à nez avec un lac. Bref, ce temple a absolument tout pour séduire, à ne pas manquer si vous avez la chance de visiter Angkor !

 

Pour finir en beauté : coucher du soleil se reflètant dans le lac proche du temple de Pre Rup. Encore une bonne journée qui se finit autour d’un amok (on ne change pas une équipe qui gagne) !

 

____________________

3ème jour : Un dernier tour de chauffe à moto avant le grand final

Pas de lever de soleil aujourd’hui, repos des champions ! Pour cette avant dernière journée à Angkor, nous troquons nos vélos pour un scooter. Au programme de la journée : visite des petits temples et repérage du parcours de demain. Le moment tant attendu se rapproche !

 

 

____________________

4ème jour : Marathon trail au cœur d’Angkor : un défi aussi magique que difficile !

Ça y est, nous y sommes, le point d’orgue de notre séjour est à porter de baskets ! 42km, 700m de dénivelées positifs et un plaisir à la hauteur de la difficulté !

5h : le rendez-vous est donné à la place des éléphants, nous montons dans les navettes pour prendre le départ. Il fait encore nuit et nous sommes tous impatient de débuter cette épreuve hors du commun. 6h : le départ est lancé, les premiers rayons du soleil ne tardent pas à percer le ciel. Le site se réveille petit à petit et nous découvrons une toute autre facette d’Angkor en traversant de nombreux villages.

Nous courons avec les enfants qui partent à l’école, les habitants nous encourage sur notre passage, nous traversons des petits temples… c’est une vraie bouffée d’air frais !

En revanche, on ne va pas se mentir, ce trail fut vraiment difficile pour nous. Le manque d’entrainement et la chaleur avoisinant les 35°C n’ont pas aidé… Mais qu’importe, courir ici vaut bien toutes les difficultés rencontrées et à l’arrivée c’est un bonheur immense qui nous attend et une expérience que l’on n’ait pas prêt d’oublier !

Pour en voir plus, c’est par ici !

 

____________________

Vous aussi, vous voulez tenter l’expérience?

Rendez-vous sur le site de l’Ultra-Trail d’Angkor. Plusieurs courses sont au programme: de 128 à 16km, il y en à pour tout les goûts! De plus, l’organisation est au top!

____________________

 

De retour à l’auberge, nous nous laissons glisser dans la piscine pour une récup tout en douceur avant de s’accorder un dernier festin au Cambodge. Nous ne pouvions décemment pas quitter le pays sans faire un tour dans un « bugs cafe » ! Au menu : samoussa de tarentule, nem de fourmis, brochette de scorpion et salade de vers à soie ! Miam, miam, miam ! Nous allons nous régaler ! Trêve de plaisanterie, passé l’aspect psychologique, force est de constater que ce n’est pas mauvais !

(Le scorpion n’est quand même pas facile à manger et la blatte d’eau, on n’en mangerait pas tous les jours mais pour le reste, c’est ma foi fort goûtu.)

Et en prime, caviar de tarentule pour le dessert (petit chanceux que nous sommes) !

 

____________________

Ça y est, nous sommes maintenant prêts à quitter le Cambodge, des souvenirs plein la tête (et quelques courbatures) pour le Laos ! A très vite pour de nouvelles aventures en Asie du Sud-Est !

____________________

 

Infos pratiques

 

Visiter le site d’Angkor :

  • Billets : La billetterie est ouverte de 5h à 17h30 au nord-est de Siem Reap. Attention, vous ne pouvez acheter vos billets qu’ici (et non à l’entrée même du site d’Angkor). Compter : 37$ pour 1j, 62$ pour 3j et 72$ pour 7j. (Si vous achetez vos billets entre 17h et 17h30, ils ne seront valables qu’à partir du lendemain. Pratique pour assister au lever du soleil sans avoir à faire la queue de bon matin !)
  • Comment ? Vous avez la possibilité de vous déplacer à vélo, en moto ou même en Tuktuk. Il est également possible de louer des vélos électriques à Siem Reap (de nombreuses stations de rechargent sont disponibles près des principaux temples d’Angkor). De manière générale le prix des locations est plus cher que dans le reste du pays mais si vous louer dans la rive gauche de la ville, ils seront légèrement moins chers que dans la rive droite.
  • Oui, mais quelles distances? Angkor Wat est a environ 6km de Siem Reap, donc largement faisable en vélo! Le petit circuit fait 15km, encore une fois sur une journée, c’est jouable à vélo 🙂 Quand au grand circuit, il fait environ 24km, ça commence à faire des bornes dans les pattes je vous l’accorde (d’où l’option du vélo électrique!)
  • Visiter en toute tranquillité : les temples sont ouverts de 7h30 au coucher du soleil. En arrivant tôt le matin sur les principaux sites vous vous offrirez une visite en toute tranquillité (excepté pour Angkor Wat). Vers 9h, il est souvent déjà trop tard… Entre midi et deux les temples se vident petit à petit, n’hésitez pas à faire un tour dans Angkor Wat à cette heure-ci ! De même en toute fin de journée, les groupes sont déjà rentrer dans leur hôtel et vous serez tranquille. Dans la journée, préférez les petits temples ou ceux plus éloignés qui sont de manière générale moins fréquentés !

 

Hébergement :

Noni Tree Hostel : 3$/pers en dortoir. Une petite auberge de jeunesse un poil éloignée du centre mais avec un rapport qualité-prix imbattable ! La piscine n’enlève rien à son charme, surtout avec les chaleurs cambodgiennes ! Nous avions prévu d’y rester quelques jours, nous y avons finalement passé une semaine…

 

Restaurants :

  • Little Kroma : petit resto de quartier à deux pas de l’auberge servant de délicieux amoks à des prix imbattables !
  • Bugs Cafe (Angkor Night Market Street) : une adresse parfaite pour s’initier à la culture culinaire des insectes, tenue par une propriétaire vraiment passionné qui répondra à vos questions avec grand plaisir et sera parfaitement vous conseiller ! De plus, le chef cuistot à fait ses armes dans les plus grands restos français ! Des insectes oui, mais cuisinés à la perfection !

____________________

@Parscourirlescimes

 

Crédit photos: Pierre et la SDPO