Vous êtes libéraux et vous hésitez à partir longtemps à cause de la paperasse ? Pas de panique nous vous expliquons comment faire et ce n’est pas si difficile que ça en a l’air !

Beaucoup de questions se posent avant de partir faire un tour du monde. Étant tous les deux kinés, l’une de nos principales interrogations était de savoir comment nous allions faire avec tous nos papiers professionnels. L’administration est déjà un vrai casse-tête mais alors gérer tout ça depuis l’étranger, ça en rebute plus d’un (à commencer par nous) !

Après plusieurs recherches, deux solutions s’offraient à nous : faire une cessation d’activité ou rester actif, mais sans travailler. Nous vous les détaillons juste après pour vous aider dans vos démarches.

 

____________________

La cessation d’activité

C’est la solution qui demande d’effectuer le plus de paperasse avant de partir. De plus, pour reprendre son activité à la fin du voyage, il faudra la ré-ouvrir… Selon nous, cette solution est envisageable si vous comptez partir plus de deux ans. Dans ce cas de figure, voici les différentes démarches à faire en fonction des organismes desquels vous dépendez.

 

1. Ordre professionnel

Vous pouvez choisir d’arrêter temporairement ou définitivement votre activité.

 

Arrêt temporaire

Vous serez inscrit à l’ordre en tant que professionnel inactif et votre activité sera fermée mais vous bénéficierez toujours des prestations de votre caisse de retraite dans le cas d’un arrêt maladie ou d’une invalidité. Il suffit d’adresser à votre ordre un courrier ou un mail expliquant votre arrêt temporaire en vous identifiant clairement, ainsi qu’une attestation sur l’honneur.

 

Arrêt définitif

Faites parvenir à votre ordre :

    • Une demande de radiation motivée.

 

    • Une copie de l’attestation de la CARPIMKO (votre caisse de retraite) précisant votre arrêt.

 

  • Une attestation sur l’honneur (vous en trouverez un modèle sur le site internet de votre ordre).

 

2. CPAM

Si vous êtes un professionnel de la santé dépendant de la CPAM, il faudra informer la CPAM de votre lieu d’exercice et de votre intention de partir, en précisant la date de votre dernier jour d’activité ainsi que le motif de cessation. Rien de bien compliqué !

 

3. URSSAF

Aaah l’Urssaf, notre meilleure amie… 

Il faut remplir la déclaration P4PL, téléchargeable sur leur site internet au plus tard un mois après la cessation de votre activité. Bien évidemment, vous pouvez le faire dès que vous connaissez votre date de départ, ça vous facilitera la vie !

Vous disposez alors de 90 jours, après votre date de radiation, pour déclarer à l’Urssaf vos revenus professionnels pour l’année de cessation et/ou l’année précédente. Ils vous enverront alors une régulation pour toutes les cotisations dues pour l’année précédent la cessation d’activité et l’année en cours (ne vous inquiétez pas si ça prend du temps, ils ne sont pas près de vous oublier… !).

(Sur ses bonnes paroles, je prendrais bien un petit café, pas vous?)

 

 

4. CARPIMKO ou votre caisse de retraire

Pas de grosse prise de tête avec la CARPIMKO, il suffit de leur envoyer par courrier une déclaration de cessation d’activité, téléchargeable sur leur site internet. Idem que pour l’URSSAF, ils vous demanderont de payer toutes les cotisations pour l’année précédent votre cessation et pour l’année en cours.

 

5. Assurances complémentaires

Que vous choisissiez de faire une cessation ou de maintenir votre activité, vous devez penser à vos assurances complémentaires.

La question de la RCP est assez facile à régler, mais pour la prévoyance que faire ? C’était le gros débat dans la tête de Pierre : « Et si on se coupait une main en voyage ? ». Avec des « si » on peut refaire le monde et vu l’argent que nous donnions tous les mois, nous avons pris le « risque » de tout arrêter et d’économiser un peu dessus. (Après 7 mois de voyage, nos mains sont toujours intactes…)

« Chouette, ma chérie peut toujours me masser mes petits mollets après une journée à piétiner ! » (Uniquement en rêves, hein!)

 

(Rien à voir, mais c’est pour que vous vous souveniez de pourquoi vous vous infliger tout ça!)

 

____________________

Rester actif, mais sans travailler

Rien de plus simple, il suffit de ne rien faire ou presque ! C’est la solution que nous avons choisi avec Pierre car cela ne nous empêche pas de travailler en tant de kiné pendant notre voyage si nous voulons faire un petit stop dans les îles Françaises ! Quelques ingrédients sont toutefois nécessaires : des parents ou des proches au top et une comptable de confiance.

Grosso modo la seule chose que vous devrez faire c’est envoyer une lettre à votre Urssaf et à votre caisse de retraite (la CARPIMKO ou autre) pour demander une baisse des cotisations pour l’année en cours. Le plus simple, c’est d’avoir une comptable parfaite qui s’en occupe pour vous (oui, oui, c’est notre cas). En revanche, faites attention à bien avoir mis suffisamment d’argent de côté pour payer vos cotisations pendant votre voyage (n’est-ce pas Pierre…) ! « Heu, je ne vois pas du tout de quoi tu parles… »

Si comme nous, vous êtes kiné, vous pouvez soit : rester actif en tant que remplaçant au domicile de vos parents (c’est la solution que j’ai choisie). Mon père s’occupe d’envoyer tous mes papiers à ma comptable et de payer mes cotisations qui ne sont pas mensualisées.

Ou de rester assistant collaborateur dans le cabinet dans lequel vous exercez avant le départ (la solution que Pierre a choisie). Ce sont ses collègues qui renvoient tous ses papiers à sa comptable et sa mère s’occupe de payer ses cotisations.

Au passage, un grand merci à nos supers parents de s’occuper de tout ça pour nous et aux collègues de Pierre ! « Spéciale dédicace à Sum et Rémy, mes supers collègues ! Gros, mais alors gros big up ! »

 

____________________

 

Pour nous faciliter la vie, nous sommes tous les deux chez FIDUCIAL depuis le début de notre activité et franchement nous ne sommes pas déçus ! C’est notre comptable qui s’occupe de tous nos papiers, transferts d’activités… Depuis le début de notre voyage, nous avons eu quelques petits soucis avec l’Urssaf (comme d’hab quoi…) ou les impôts (sinon ce ne serait pas drôle) et à chaque fois elle s’est occupée de tout à distance et ça, ça n’a pas (ou presque) de prix ! C’est simple, il suffit qu’on lui envoie un mail en expliquant notre problème (que ce soit pro ou perso) et après quelques échanges, tout est réglé ! Un très grand merci à notre comptable qui nous permet de partir l’esprit léger ! 😊

En plus de nous aider dans notre compta, FIDUCIAL nous encourage aussi dans nos projets sportifs autour du monde. Bref, une agence où l’on se sent un peu comme à la maison !

 

____________________

 

Que vous choisissiez l’une ou l’autre des options, nous ne pouvons que vous recommander de faire appel ou de garder votre comptable, cela vous permettra de partir l’esprit libre et de vous consacrer entièrement à votre voyage !

 

 

@Parscourirlescimes

Crédit Photo: Pierre