Avant de pouvoir profiter tranquillement d’une bonne bière dans un hamac face au coucher du soleil sur les 4000 îles, un obstacle de taille se dressait devant nous : le passage de la frontière terrestre entre le Cambodge et le Laos. Nous avions eu un avant-goût de la corruption qu’il peut y avoir au postes-frontières en Asie, mais ce n’était rien comparé à ce que nous avons vécu… !

 

____________________

Un dimanche matin par un temps ensoleillé (jusqu’ici tout commence plutôt bien), un petit groupe de français, qui viennent tout juste de se rencontrer dans un bus, fomentent une alliance « anti-corruption » (rien que ça !) pour traverser la frontière jusqu’au Laos. Sur le papier, c’est assez risible voir ridicule, dans les faits : nous en avions grand besoin !

Nous arrivons au poste frontière pour quitter le Cambodge et ça commence bien : 2$ par passeport pour apposer le tampon de sortie du territoire. Ah oui, donc au Cambodge, mettre un coup de tampon c’est plus dur que dans tous les autres pays ? Première nouvelle… Nous refusons poliment et tendons de nouveau nos passeports. Le douanier s’énerve : « 2$ » ! Je commence à perdre mon sang froid : « Non » ! Ok, lorsqu’il est venu voir le bout d’femme qui commençait à perdre patience de l’autre côté du bureau, je me suis (un peu) laissé emporter et lui ai gentiment expliquer que ce qu’il essayait de faire on appelait ça de la corruption, que nous ne l’accepterons pas et ne payerons pas. Tout le monde m’a regardé avec des grands yeux ; oups mes mots ont dépassé ma pensée… Mais finalement, mon discours été plutôt efficace car nos passeports ont été tamponnés sans donner le moindre dollar et sans attendre longtemps ! Round 1 : validé !

C’est plein d’espoir que nous nous rendons au poste frontière d’entrée au Laos mais là, tout ne se passe pas comme prévu. On nous demande 2$ par passeport (en plus du prix du visa) + 1$ parce c’est dimanche… Ok, une seconde fois nous refusons poliment mais ça ne plait pas et nous avons droit à de charmantes paroles comme : « Si vous n’êtes pas content, retournez au Cambodge… » Oui, les douaniers ont le sens de l’accueil ! « Non, nous ne payerons pas un centime de plus que ce que nous sommes sensé payer. » Les esprits commencent à s’échauffer mais nous patientons tranquillement.

1 heure, 1heure 30… L’après-midi défile, le chauffeur qui doit nous emmener aux 4000 îles s’impatiente, quand soudain, un autre groupe de touristes arrivent. Ils nous regardent avec de grands yeux et payent un à un ce que les douaniers demandent. Une (charmante) femme se retourne alors vers nous et balance : « Je ne vois pas pourquoi vous refuser de payer, ce n’est que quelques dollars ! ». Alors oui, ce n’est que quelques dollars, mais l’argent n’est pas problème, c’est la corruption qui nous dérange ! Donc non, nous ne sommes pas prêts à la cautionner et à payer ! Point.

Au bout de 2 heures, le chauffeur finit par partir sans nous… Bon, il ne nous reste plus qu’à acheter un pack de bière pour patienter et nous réconforter. (Ce qu’il faut savoir, c’est qu’après cette frontière il n’y a rien, pas un village ou une habitation… Le port de Nakasang, notre destination est à 17km de là…) Il est 16h et les probabilités que l’on dorme aux 4000 îles se réduisent à vue d’œil. Finalement, les douaniers cèdent et nous récupérons nos passeports avec le visa tant attendu ! Hallelujah !

C’est bien joli tout ça mais maintenant, nous sommes bloqués à la frontière… A peine avons-nous le temps de se demander ce que nous allons faire qu’un Pick-up s’arrête et propose de nous déposer à Nakasang ! Nous nous entassons tous à l’arrière de la voiture, un sourire jusqu’aux oreilles ! Tout est bien, qui finit bien dans la joie et la bonne humeur et le tout sans céder à la corruption, que demander de plus ?!

En début de soirée, nous débarquons sur l’île tant désirée de Don Det et prenons possession de notre hébergement pour la nuit : un tipi !

Un gros big up à nos compagnons de voyage du jour : Leah, Cha, Emeric, Olivier et Maureen !

 

____________________

La vie paisible des 4000 îles

On ne va se mentir, l’activité phare des 4000 îles se résume à siroter un « fruit shake » dans un hamac et de profiter des coucher de soleil avec une bière… Et autant vous dire qu’après notre marathon, nous n’avons pas dérogé à la règle ! Notre seule préoccupation a été de nous dégoter un petit bungalow avec terrasse, hamac et vue sur le coucher de soleil (le tipi c’est sympa une voire deux nuits, mais sans la vue sur le Mékong, ça a moins de charme) !

Après deux jours de farniente, nous sommes quand même partis découvrir ce que nous réserve les îles de Don Det et de Don Khon !

 

____________________

Balade à vélo sur Don Khon

Une fois de plus, nous louons des vélos, notre moyen de locomotion favori en Asie ! Nous voilà parti pour arpenter les chemins de Don Khon, au sud de Don Det. Plus paisible, cette île regorge de cascades et de petits spots intimistes donnant sur le Mékong.

Après avoir traversé l’ancienne voie de chemin de fer qui relie les deux îles, nous nous dirigeons vers les cascades de Khane Paksy et Khone Pasoi, à quelques kilomètres de là. Ce petit coin de tranquillité et l’un des terrains de pêche favoris des locaux. A l’ombre des arbres, nous profitons d’une pause les pieds dans l’eau. (Non pas parce que nous avons beaucoup pédalé mais parce que le soleil tape sacrément fort ! Bien évidemment, plutôt que de partir tôt le matin ou en fin d’après-midi pour ne pas cuire au soleil, nous sommes partis vers 11h : LA bonne idée de la journée… !)

 

En selle Michel (désolée, c’était pour la rime…), nous filons au bout de l’île à Ban Huang Khon.

Pas vraiment un village, mais seulement quelques maisons, un ancien embarcadère et les eaux ocres du Mékong. Encore un chouette endroit pour profiter en douceur de l’après-midi !

 

Avant de rentrer sur Don Det, nous faisons un crochet par la plage de Bo Hu, à l’ouest de l’île. Sur cette petite plage, quelques pêcheurs peuvent vous proposer un tour en pirogue pour aller voir les derniers dauphins d’eau douce du Laos.

 

____________________ 

Les dauphins d’eau douce

Depuis que le Cambodge, nous nous sommes posés de nombreuse fois la question : voulons-nous voir ces dauphins ? Au Cambodge, nous avions décidé de ne pas aller car trop touristique et trop peu respectueuse des dauphins et de l’environnement. Ici, les dauphins sont moins nombreux (seulement 3) et les touristes encore moins.

Pourquoi sont-ils aussi peu nombreux ? La pêche à outrance et le braconnage ont fait beaucoup de mal à cette espèce par le passé. Malgré la prise de conscience et la tentative de préservation des dauphins, les nouveaux barrages que la Chine souhaite bâtir en amont du Mékong risque fort de les faire disparaitre…

Ce qu’il faut également savoir, c’est qu’ils sont TRÈS timides et ce montre généralement tôt le matin ou en fin de journée.

____________________ 

 

Après quelques hésitations, nous n’avons pas résisté à ces petites pirogues et avons embarqué pour plus d’une heure de balade à la recherche des dauphins. Vous être prêt à voir nos plus belles photos de dauphin d’eau douce ?

Tadaaaam… (Si vous vous attendez à voir flipper le dauphin faire des bonds devant vous, le moins que l’on puisse dire c’est que vous allez être déçu ! Toujours est-il que nous ne regrettons pas du tout de les avoir (entre)vu !)

 

En fin de journée, nous marquons un stop presque obligatoire sur le pont qui sépare les deux îles afin d’admirer un magnifique coucher de soleil !

 

____________________

Une journée en Kayak

Nouvelle journée, nouvelle activité. Cette fois ci, nous laissons le vélo pour une journée de kayak ! Au programme : petit déj, traversé de rapides et franche rigolade sur le Mékong, pause déjeuner et festin sur la plage avant de nous rendre au sud de Don Det pour aller voir les dauphins (oui, encore…).

 

En fin de journée, nous laissons les kayaks pour atteindre les cascades de Phapeng, les plus grandes chutes d’eaux d’Asie du Sud-Est (autant vous le dire tout de suite, le bruit impressionne plus que la taille…) !

Et pour conclure la journée en beauté, devinez ? Retour à Don Det en kayak aux lueurs du coucher du soleil.

Cette journée était vraiment top, si vous faites un stop aux 4000 îles ne manquez pas ce tour, très bien organisé et en petit comité mêlant à merveille la bonne humeur et le sport ! 

 

____________________

 
Voilà comment se termine nos 5 jours (reposant) aux 4000 îles, nous remontons tranquillement au nord vers de nouvelles aventures, un peu plus sportives !

 

____________________

Infos Pratiques

 

Passage de la frontière terrestre

Vous l’aurez compris, la frontière terrestre entre le Cambodge et le Laos est l’une des plus corrompue d’Asie du Sud Est… Si vous décidez de payer ce que les douaniers vous demandent ça peut aller très vite sinon, il faudra vous armer de patience face aux douaniers laotiens. Le prix du visa est de 30$ et vous aurez besoin d’une photo d’identité. Le chauffeur qui nous a conduit à la frontière, nous a donné le formulaire à remplir pour le visa laotien.

(Bon à savoir : les douaniers essayeront de vous faire payer plus si vous arriver à la frontière un dimanche ou après 16h).

 

Hébergement

Comptez environ 5$/pers pour une nuit dans un bungalow côté « sunset » avec terrasse et vue sur le Mékong (sanitaires communs).

The Last Resort : pour une nuit atypique dans un charmant Tipi : 5$ la nuit pour 2 personnes.

Le Tipi est cosy, bien entretenu et il y a même un ventillo ! Les sanitaires sont communs, spartiates certes mais propres. La seule ombre au tableau : pas de vue sur le Mékong 😉  

 

Activités

Journée en Kayak, comprenant : petit dej, déjeuné, location des kayaks, pirogue pour aller voir les dauphins, visite de la cascade. XX/pers. A faire si vous êtes de passage à Don Det ! C’est très bien organisé, en petit groupe et si vous avez de la chance, vous pourrez vous éclater dans les rapides, le top du top ! Vous pouvez booker le tour dans l’une des agences situées dans la rue principale de Don Det.

Balade en pirogue sur le Mékong et rencontre avec les dauphins : rendez vous directement à la plage de Bo Hu (à l’ouest de Don Khon), vous pourrez partir avec l’un des locaux présents sur la plage. Pirogues pour deux personnes, la balade est très sympa et avec les lumières de la fin de journée c’est magique (même pas besoin de voir les dauphins pour être ravis ! Bon ok, c’est toujours mieux de pouvoir apercevoir un aileron ou deux !) XX/pers

 

Attention : il n’y a pas de distributeur sur les îles, le seul distributeur est à Nakasang, retirez suffisamment pour être tranquille sur place !

____________________

@Parscourirlescimes

Crédit photo: Pierre